Accorder le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir

L’astuce du champion

Accorder le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir

Accorder le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir

Comment accorder le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir ?

La règle

Employé avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde avec le complément d’objet direct du verbe, mais seulement si ce complément précède le verbe dans la phrase. Rappelons que le complément d’objet direct, abrégé en COD, est ce qui répond à la question « quoi ? » ou « qui ? »

Des exemples

Prenons par exemple la phrase les enfants ? Je les ai déposés à l’école. Le verbe est ai déposés et il est composé de l’auxiliaire avoir et du participe passé déposés. J’ai déposé qui ? Réponse : les, qui est donc le complément d’objet direct du verbe ai déposés, et qui se réfère à les enfants. Les est donc au masculin pluriel. Comme il est placé avant le verbe – je les ai déposés –, le participe passé déposés s’accorde avec lui, au masculin pluriel. On écrit : déposés, e accent aigu, s.

On écrira en revanche j’ai déposé les enfants à l’école sans faire l’accord, donc e accent aigu sans s, puisque le COD les enfants se trouve après le verbe.

Les cas particuliers

Cette règle se complique lorsque le COD est difficile à identifier. Par exemple, dans les ouvriers que j’ai vus construire des immeubles, vus s’accorde avec les ouvriers, qui est son COD, donc v, u, s. En effet, la réponse à la question qu’est-ce que j’ai vu ? est bien les ouvriers. En revanche, dans les immeubles que j’ai vu construire par les ouvriers, vu ne s’accorde pas, donc v, u. Les immeubles est ici en réalité le COD du verbe construire, et non celui de vu.

Autre cas particulier, celui des verbes de mesure, comme couter, mesurer, peser, car ils ne se construisent pas avec un COD mais avec un complément de mesure. Autrement dit leur complément ne répond pas à la question « quoi ? », mais à la question « combien ? » On écrit les centaines d’euros que cela a couté, c, o, u, t, e accent aigu, sans accord, car ici couté n’a pas de COD mais un complément de mesure. En revanche, employés au sens figuré, ces mêmes verbes de mesure admettent des COD et leur participe passé peut alors s’accorder normalement. On écrit les grands efforts que cela a couté, c, o, u, t, e accent aigu, s. Cela a couté quoi ? Réponse : les grands efforts.

On fera aussi attention à ne pas confondre complément d’objet direct et complément d’objet indirect (le COI). Souvenez-vous que le COI est introduit par une préposition. Dans la phrase je ne leur ai pas parlé, le pronom leur est un COI car il remplace à eux, introduit par la préposition à. J’ai parlé à qui ? Réponse : à eux. Comme il n’y a pas de COD, le participe passé parlé ne s’accorde pas.

Recommended Posts