Décortiquons le mot « Éclectique »

Le mot du champion

Décortiquons le mot « Éclectique »

Décortiquons le mot « Éclectique »

L’origine

On appelait les éclectiques des philosophes dont le principe était de puiser des éléments dans différents courants de pensée. Il s’agissait ni plus ni moins d’extraire des courants philosophiques existants les éléments les plus intéressants, les plus sages, et d’en faire un nouveau système philosophique. Rien d’étonnant à cela puisque le mot éclectique vient du grec eklegein, qui signifie « choisir », « trier ».

Aujourd’hui, le mot est employé comme adjectif pour désigner une personne qui a des gouts variés, autrement dit qui n’a pas un gout exclusif. Par exemple, on peut dire d’une personne qui écoute aussi bien du rock, du jazz, de la musique classique que du raï qu’elle est éclectique. On pourra aussi dire qu’elle a des gouts éclectiques. Les contraires d’éclectique sont donc sectaire, monomaniaque.

Dans la même famille

On trouve le mot éclectisme, qui a suivi la même évolution de sens que le mot éclectique, passant du courant philosophique à la variété de gouts.

La difficulté

Notez bien qu’éclectique prend un accent aigu sur le premier e, mais pas sur le second.

Le truc

Pour savoir où accentuer, découpons le mot en syllabes : é-clec-ti-que. La règle est la suivante : si le e est la dernière lettre de la syllabe (c’est le cas, en l’occurrence, puisque la syllabe é est réduite à une lettre), s’il est prononcé (autrement dit ce n’est pas un e muet) et si la syllabe suivante comporte une voyelle prononcée (clec en l’occurrence), alors il faut un accent aigu ; si le e n’est pas la dernière lettre de la syllabe, alors il ne faut pas d’accent (c’est le cas du e de la syllabe clec). Sans entrer dans les détails, notez qu’on ne peut pas couper un mot en syllabes entre un c et un l. Les deux premières syllabes ne sont donc pas éc, puis lec, mais é, puis clec.

Recommended Posts