Décortiquons le mot « Mœurs »

Le mot du champion

Décortiquons le mot « Mœurs »

Décortiquons le mot « Mœurs »

L’origine

Le mot mœurs vient du latin moris qui signifie aussi bien « désir, caprice », qu’« usage, coutume ».

Et c’est ce dernier sens que le mot a conservé aujourd’hui, sens auquel on ajoute la notion de bien ou de mal, c’est-à-dire la notion de morale non régie par la loi.

Par exemple, on parle de bonnes mœurs ou de mauvaises mœurs, de mœurs dépravées ou de mœurs irréprochables, de mœurs austères ou de mœurs libres.

On parlait naguère de la brigade des mœurs, chargée des délits de prostitution.

Le sens de mœurs peut être déconnecté de la morale. Mœurs signifie alors simplement « manières de vivre ». On parle des mœurs du Moyen Âge, des mœurs d’une civilisation.

Les expressions

Le mot mœurs entre dans l’expression autres temps, autres mœurs qui signifie « avec le temps qui passe, les habitudes changent ».

Autre expression, proverbiale : la musique adoucit les mœurs.

La prononciation

On peut prononcer [mœʁ] ou [mœʁs]. À mon sens, la prononciation la plus logique est [mœʁ] puisque le s est un pluriel latin, qu’on ne prononce pas en français. Le fait que le mot est toujours au pluriel a sans doute influencé la prononciation du s. Eh oui ! Je ne vous l’avais pas précisé, mais mœurs est un mot pluriel, féminin pluriel plus exactement. On parle toujours des mœurs, des bonnes mœurs (on entend le féminin ici). Autre précision : veillez à lier le o et le e, comme dans cœur et sœur.

Dans la même famille

Le latin moris est à l’origine de toute la famille de moral, dont moralité, moraliser, moralisation, démoraliser, démoralisant.

Et aussi amoral, immoral. Amoral n’a qu’un seul m puisqu’il est construit avec le préfixe de privation a, mais immoral a deux m puisqu’il est construit avec le préfixe im.

Recommended Posts