webleads-tracker

Orthographe et accord du mot vingt

Comment écrire et accorder le nombre vingt ?

L’orthographe du mot vingt n’est pas facile car il se termine par deux lettres muettes : un g suivi d’un t. On peut cependant prononcer le t lorsque vingt est suivi d’une voyelle, comme dans vingt ans, vingt euros, vingt et un et même, dans certains cas, quand il est suivi d’une consonne comme dans les nombres de vingt-deux à vingt-neuf. Cette particularité orthographique permet de le distinguer, à l’écrit, des mots se prononçant de la même manière : le vin (la boisson) et vain, qui signifie « inutile ».

Vingt ne prend en général pas de s, sauf dans le nombre quatre-vingts, où vingt est multiplié par quatre, et uniquement si vingt n’est suivi d’aucun autre nombre, ce qui revient à dire que le nombre est rond.

Suivant cette règle, on écrit donc : vingt-deux, cent quatre-vingts et mille quatre-vingt-trois (pas de s dans ce nombre car il n’est pas rond).

Et les traits d’union ?

Pour l’emploi des traits d’union dans les nombres, il existe une règle traditionnelle accompagnée d’une règle plus récente. Suivant la tradition, on ne met un trait d’union entre deux nombres que lorsque la somme de ceux-ci est inférieure à cent : quatre-vingt-trois, cent vingt-deux. Par ailleurs, on ne met pas de trait d’union de part et d’autre du mot et : vingt et un.

Cela dit, les rectifications orthographiques de 1990 proposent d’employer le trait d’union partout, ce qui permet de bien marquer la limite des nombres complexes. On peut donc écrire cent-quatre-vingt-quatre, mille-cent-vingt-et-un et trois-cent-vingt-neuf, avec des traits d’union partout.