Les 3 groupes de verbes

L’astuce du champion

Les 3 groupes de verbes

Les 3 groupes de verbes

Rappelons ce que sont les trois groupes de verbes.

La règle

Les verbes français sont répartis en trois groupes.

Les verbes du premier groupe sont les verbes qui se terminent par e, r. Exemples : chanter, regarder, crier. Ils sont de loin les plus nombreux : il y en a plusieurs milliers.

Les verbes du deuxième groupe sont les verbes qui se terminent par i, r et qui ont un participe présent se terminant par issant. Exemples : finir (finissant), rétrécir (rétrécissant), punir (punissant), fournir (fournissant). On en dénombre trois-cents environ.

Tous les autres verbes constituent le troisième et dernier groupe, dans lequel on range découvrir, apprendre, boire, conduire, écrire, pouvoir, partir, courir, rire, savoir, et j’en passe. Il y en a quatre-cents à la louche.

Les premier et deuxième groupes ont des conjugaisons relativement régulières alors que le troisième groupe est un fourretout qui comporte les verbes irréguliers, inclassables, bancals, bref, tous ceux qui posent problème…

Les témoins de l’évolution

C’est donc sans surprise que, locuteurs fainéants que nous sommes, nous préférons employer des verbes du premier groupe, à la conjugaison rassurante, stable, plutôt que des verbes du troisième groupe, à la conjugaison risquée, périlleuse.

Par exemple, on n’entend plus, on auditionne, on ne voit plus, on visionne, on n’applaudit plus, on ovationne, on ne reçoit plus la marchandise, on la réceptionne, on ne résout plus, on solutionne, on ne promeut plus, on promotionne !

C’est vrai, j’exagère un tantinet : certains verbes en onner ne sont pas interchangeables avec leurs homologues du troisième groupe et ont donc clairement leur utilité et leurs sens propres. Par exemple, on ne va pas dire as-tu auditionné la sirène des pompiers ? Et puis, après tout, qui, aujourd’hui, s’émeut encore – pardon, s’émotionne – de ne plus entendre : j’ai ouï dire qu’elle a laissé choir son sac ? Quoi qu’il en soit, d’autres sont plus douteux, comme solutionner, promotionner. En conclusion, la langue a toujours évolué et évolue encore, et souvent dans le sens de la simplification. Alors faites votre choix en connaissance de cause !

Recommended Posts