Pluriel des adjectifs de couleur

L’astuce du champion

Pluriel des adjectifs de couleur

Pluriel des adjectifs de couleur

Comment écrire les adjectifs de couleur au pluriel ?

La règle

Les adjectifs de couleur s’accordent avec le nom auquel ils se rapportent : des poussins jaunes, e, s, des maillots rouges, e, s. Cependant, quand il s’agit de noms employés comme des adjectifs, ils ne s’accordent pas : des cheveux platine, sans s car platine désigne d’abord un métal, des draps crème, sans s puisque le nom crème a prêté son nom à la couleur crème, des gâteaux marron, m, a, deux r, o, n. Et même chose pour orange, le nom de la couleur provenant du nom du fruit.

Les exceptions

Ces deux principes connaissent quelques exceptions. Tout d’abord, certains noms employés comme des adjectifs varient tout de même. On liste traditionnellement les six noms suivants : fauve, incarnat, mauve, pourpre, rose et écarlate. On écrit donc des joues roses, e, s, des fleurs pourpres, e, s. Je dis « traditionnellement » parce qu’on peut se demander pourquoi fauve et incarnat font partie de cette liste. En effet, selon toute vraisemblance, ces mots sont originellement des adjectifs de couleur. Ils seraient donc variables par le simple fait d’être des adjectifs de couleur. Je ferme la parenthèse.

Par ailleurs, lorsque les adjectifs sont composés, ils ne s’accordent plus. Il y a trois cas de figure.

Premier cas d’adjectif composé : ajout d’une nuance à une couleur principale. On écrit des robes bleu ciel, b, l, e, u, espace, c, i, e, l, sans marque de pluriel. Idem pour vert clair, rouge foncé, rouge saphir, et cetera.

Deuxième cas d’adjectif composé : mélange de couleurs. On écrit des yeux bleu-vert, toujours sans marque de pluriel, b, l, e, u, et v, e, r, t, mais cette fois avec un trait d’union entre bleu et vert. Ce trait d’union n’apparait qu’entre deux adjectifs de couleur, lorsque la couleur désignée est donc un mélange des deux, ou qu’on y reconnait les deux couleurs.

Troisième et dernier cas d’adjectif composé : coexistence de deux couleurs marquée par la conjonction et, par exemple pour décrire un objet à rayures. On écrit alors des écharpes bleu et rouge, toujours sans marque de pluriel : bleu sans s, rouge sans s. Attention ! Des écharpes bleues et rouges avec un s à bleues et un s à rouges signifierait qu’il y a des écharpes bleues et des écharpes rouges et qu’elles sont donc toutes unicolores.

L’astuce

Je vous livre un moyen mnémotechnique pour retenir les six exceptions fauve, incarnat, mauve, et cetera. Retenez la petite phrase « fin prêt », comme dans « être fin prêt », écrite en 6 lettres « fimpre », f, i, m, p, r, e, qui sont simplement les initiales des six exceptions.

Recommended Posts