E accentué ou non ?

L’astuce du champion

E accentué ou non ?

E accentué ou non ?

Vous hésitez entre un e avec accent et un e sans accent.

La difficulté

Il n’est pas toujours aisé de savoir s’il faut accentuer ou non un e. Je précise que nous ne traitons ici que les e qu’on prononce [e] ou [ɛ]. Les e qu’on peut ne pas prononcer, qu’on appelle e muets, ne sont jamais accentués, comme dans petit, demi, remis.

L’astuce

Pour savoir où accentuer un e qu’on prononce [e] ou [ɛ], il faut découper le mot en syllabes. La règle est la suivante. Si le e n’est pas la dernière lettre de la syllabe, alors il ne faut pas d’accent. C’est le cas notamment des e suivis d’une consonne double puisqu’on coupe la syllabe entre les deux consonnes.

En revanche, si le E est la dernière lettre de la syllabe, il faut un accent. Mais quel accent faut-il ? Un accent aigu ou un accent grave ? Eh bien si le E est suivi d’une syllabe comportant un E muet, alors le E prend un accent grave. Dans les autres cas, c’est à dire si le E est la dernière lettre du mot ou si le E est suivi d’une syllabe comportant une voyelle prononcée, le E prend un accent aigu.

Des exemples

Prenons le mot électricité et accentuons-le à bon escient. Découpons tout d’abord le mot en syllabes : électrici.

Le premier e est prononcé, il termine la syllabe (composée d’une seule lettre) et la syllabe suivante, lec, comporte une voyelle prononcée, donc il faut un accent aigu.

Le deuxième e est celui de la syllabe lec. Le e n’est pas la dernière lettre de la syllabe, donc on ne l’accentue pas.

Le troisième e est celui de la syllabe finale . Le e termine la syllabe et termine le mot, donc il faut lui adjoindre un accent, et cet accent est aigu.

 

Autre exemple, le mot élève, qu’on découpe immédiatement en syllabes : éve.

Le premier e est celui de la syllabe é composée d’une seule lettre. Il termine la syllabe et la syllabe suivante, , comporte une voyelle prononcée, donc il faut un accent aigu.

Le deuxième e est celui de la syllabe . Le e est la dernière lettre de la syllabe, donc on l’accentue. Mais, comme la syllabe suivante est ve, qui comporte un e muet, on lui met un accent grave.

Le troisième e est celui de la syllabe ve. Il n’est pas prononcé, donc on ne l’accentue pas.