webleads-tracker

Quand le C final ne se prononce pas

L’astuce du champion

Quand le C final ne se prononce pas

Quand le C final ne se prononce pas

Quels sont les mots qu’on écrit avec un c final qui ne se prononce pas ?

La difficulté

L’orthographe française regorge de consonnes muettes. Par définition, il n’est donc pas facile de savoir quand écrire un c muet à la fin d’un mot, d’autant que les mots de la même famille sont parfois trompeurs.

Mon conseil

Les mots qui se terminent par un c non prononcé sont assez peu nombreux, une trentaine, mais plusieurs sont très fréquents. Regroupons-les par série, en fonction de leur terminaison. On trouve des mots qui se terminent par a, c : le tabac, l’estomac et leurs composés (bar-tabac). Mais aussi par o, c, un croc, un escroc, un accroc (dans le sens « déchirure », parce que l’accro, le passionné, ne prend pas de c), par o, u, c, le caoutchouc. Il y a également la finale r, c, le marc de café, un clerc de notaire, un porc (l’animal), et enfin la finale n, c, avec une voyelle nasale : un jonc, un tronc, un banc, un flanc (le côté), le blanc, et leurs composés (homme-tronc, tire-au-flanc, blanc-bec).

Avertissement

Attention ! Ne vous fiez pas toujours à la famille du mot pour déterminer la consonne muette finale. Parmi les mots en c, il est vrai que plusieurs ont dans leur famille un mot avec c, h, ce qui nous met sur la piste d’un c final non prononcé, ainsi blanc, blanche, franc, franche, accroc, accrocher, porc, porcherie, mais plusieurs mots ne suivent pas ce principe ! On écrit en effet les dérivés tabagisme avec un g, caoutchouteux avec un t, franque (le féminin de franc, au sens de « peuple germanique ») avec q, u.

Remarque

Attention au mot donc, d, o, n, c, qu’il ne faut pas confondre avec dont, d, o, n, t ! Donc possède en effet deux prononciations : [dɔ̃k] et [dɔ̃]. Si la première est la plus fréquente, la seconde se rencontre dans des phrases comme mais où est-il donc ?