Connection Information

To perform the requested action, WordPress needs to access your web server. Please enter your FTP credentials to proceed. If you do not remember your credentials, you should contact your web host.

Connection Type

Quand le P final ne se prononce pas

L’astuce du champion

Quand le P final ne se prononce pas

Quand le P final ne se prononce pas

Quels sont les mots qu’on écrit avec un p final non prononcé ?

La difficulté

Les consonnes muettes finales sont nombreuses en français, et il n’est pas toujours facile de les détecter. Pour savoir quand écrire, par exemple, un p muet final, il est toujours bon de se raccrocher aux familles de mots. En effet, le p se fait entendre dans des mots apparentés ou simplement dans des dérivés.

Des exemples

Vérifions cela dans quelques exemples. Qu’est-ce qu’on trouve, comme mot se terminant par un p qui ne se prononce pas ? Un camp, un feu de camp : on campe ! Un champ : un garde champêtre. Un drap : draper. Un coup, c, o, u, p, et un loup, l, o, u, p : couper et louper (eh oui ! ces deux verbes sont bien apparentés à ces deux noms).

Beaucoup est de la famille de coup, c, o, u, p, trop de la famille de troupeau.

Citons encore sparadrap, apparenté à drap, cantaloup, qui désigne une variété de melon, et qui vient du nom propre Cantalupo, et enfin galop, qui a été tiré du verbe galoper.

Le cas particulier

Le seul qui est un peu particulier, c’est sirop, s, i, r, o, p, qui a donné le verbe siroter bien qu’il existe aussi l’adjectif sirupeux.

Remarques

Les mots composés à partir des mots que nous avons vus, en toute logique, prennent aussi un p muet final : sur-le-champ, un contrecoup, un chien-loup, un pèse-sirop, et cetera.

Terminons en rappelant que le p final de trop est censé s’entendre, en liaison, devant une voyelle : vous être trop aimable.