Décortiquons le mot « Travail »

Le mot du champion

Décortiquons le mot « Travail »

Décortiquons le mot « Travail »

L’origine

Le mot travail vient du latin tripalium, qui était, je vous le donne en mille, un instrument de torture composé de trois pieux !

Historiquement, le travail désigne, en effet, la souffrance, la douleur, en particulier celle que peut endurer une femme lors de l’accouchement. On parle encore d’une salle de travail, d’une femme en travail.

Le mot travail a ensuite évolué vers le sens moderne d’« activité professionnelle rémunérée ».

Donc être heureux au travail est étymologiquement une aberration, à moins d’être masochiste ! Je vous laisse méditer là-dessus.

La difficulté

Les mots qui se terminent par ail font normalement leur pluriel en ajoutant un s : un détail, des détails ; un éventail, des éventails. Il y a sept exceptions principales à cette règle. Ce sont les mots bail, corail, émail, soupirail, ventail, vitrail et, justement, travail qui font leur pluriel en aux. On dit et on écrit donc un travail, des travaux.

J’attire aussi votre attention sur une confusion malheureusement trop courante et dommageable. Le travail, le nom commun, s’écrit ail, alors que le verbe conjugué je travaille se termine par aille. Il est conjugué donc il se termine, au présent, par e, es, e : je travaille, tu travailles, il travaille.

Recommended Posts