Quand le E se prononce comme un A

L’astuce du champion

Quand le E se prononce comme un A

Quand le E se prononce comme un A

Quels sont les mots qui s’écrivent avec un e prononcé [a] ?

La difficulté

Un e qui se prononce [a], en voilà un piège ! Heureusement, les mots concernés sont peu nombreux.

On trouve tout d’abord les adverbes en emment lorsqu’ils s’écrivent avec e, deux m, e, n, t. Par exemple : différemment, consciemment, précédemment.

Le reste se compte sur les doigts de la main ! Il y a d’abord femme et les mots de sa famille (sage-femme, femmelette), puis solennel et ses dérivés (solennellement, solenniser et solennité, qui prennent tous deux n), et enfin la couenne, qui désigne notamment le gras qui entoure le jambon, et son dérivé couenneux.

Signalons aussi moelle, m, o, e, deux l, e, et poêle, p, o, e accent circonflexe, l, e et leurs dérivés (moelleux, poêlon).

Un dernier mot prononcé aujourd’hui avec le son [e] se disait autrefois avec [a] : hennir, le hennissement. On disait donc le cheval [ani].

Vous aurez surement remarqué que, dans tous les mots concernés, le e prononcé comme un a précède soit deux n, soit deux m, soit deux l.

Les témoins de l’évolution

Et il y a une bonne raison à cela. En effet, ces graphies curieuses témoignent d’anciennes prononciations. Je m’explique. Vous savez déjà que la langue évolue, mais saviez-vous que la prononciation change plus vite que l’orthographe ? Dans ces mots, l’écrit a un temps de retard sur l’oral, et transcrit toujours d’anciennes prononciations. Par exemple, l’adverbe décemment a été prononcé [desɛmːɑ̃] puis [desɑ̃mɑ̃] et, enfin, [desamɑ̃], comme aujourd’hui, mais c’est toujours à la première de ces prononciations que l’orthographe actuelle correspond.

Recommended Posts