Connection Information

To perform the requested action, WordPress needs to access your web server. Please enter your FTP credentials to proceed. If you do not remember your credentials, you should contact your web host.

Connection Type

Décortiquons le mot « Bonheur »

Le mot du champion

Décortiquons le mot « Bonheur »

Décortiquons le mot « Bonheur »

L’origine

Le mot bonheur est composé de bon, le contraire de mauvais, et de heur. Heur vient du latin augurium, « présage tiré de l’observation du vol des oiseaux », qui a aussi donné le mot augure.

L’heur, initialement, désigne un présage, qu’il soit bon ou mauvais.

Le bon heur, en deux mots, c’est donc le bon augure, le signe favorable.

Le premier sens de bonheur, en un mot, est donc « chance ».

Bonheur a ensuite pris le sens d’« état d’esprit d’une personne comblée ».

Exemples et synonymes

On peut parler d’un bonheur simple, d’un bonheur retrouvé, d’un bonheur suprême.

Bonheur a de nombreux synonymes. Citons félicité, joie, allégresse, béatitude, euphorie, gaité (qu’on peut écrire gaieté, gaîté ou, depuis les rectifications orthographiques de 1990, gaité).

La difficulté

On ne confondra pas heur, « fortune », nom masculin, avec heure, « vingt-quatrième partie du jour », nom féminin, ni avec heurt, « coup, choc », qui prend un t, qu’on entend dans le verbe heurter. Heur, heure et heurt se prononcent tous les trois [œʁ].

Dans la même famille

Heur ne se rencontre aujourd’hui que dans l’expression avoir l’heur de, qui signifie « avoir le plaisir de ». Au risque de paraitre un rien raffiné, vous pourrez dire, quand vous ferez la connaissance de quelqu’un, j’ai l’heur de vous rencontrer.

Heur a servi à former bonheur et malheur. L’adjectif dérivé de malheur est malheureux. Et vous aurez remarqué que l’adjectif dérivé de bonheur n’est pas *bonheureux mais bienheureux, qu’on peut remplacer, plus simplement, par heureux.