webleads-tracker

Genre des noms d’animaux

L’astuce du champion

Genre des noms d’animaux

Genre des noms d’animaux

Les noms d’animaux varient-ils en genre selon qu’on parle du mâle ou de la femelle ?

La règle

La plupart des noms d’animaux ne varient pas en genre et une seule forme sert à désigner aussi bien le mâle que la femelle. Cela dit, il existe quelques paires de mots avec une alternance entre masculin et féminin ainsi que des paires de mots totalement différents.

Des exemples

Prenons l’exemple du rhinocéros. Qu’il s’agisse d’un mâle ou d’une femelle, on dit un rhinocéros. On peut aussi dire un rhinocéros mâle et un rhinocéros femelle avec l’article un au masculin, aussi contradictoire que cela paraisse. De même, on dit une grenouille mâle, une girafe mâle, un gorille femelle, un rossignol femelle, et cetera.

Les animaux dont le nom varie en genre sont souvent des animaux domestiques : un chien, une chienne ; un chat, une chatte ; un lapin, une lapine. Mais il y a aussi quelques noms d’animaux sauvages dans le même cas : un lion, une lionne ; un ours, o, u, r, s, une ourse, o, u, r, s, e.

Enfin, les dénominations du mâle et de la femelle des animaux d’élevage ou des animaux destinés à la consommation sont parfois totalement différentes : la hase, h, a, s, e, est la femelle du lièvre. De même avec mouton et brebis, cheval et jument, bouc et chèvre, taureau, t, a, u, r, e, a, u, et vache.

Remarque

Quelques noms d’animaux passés au féminin, comme tigresse ou cochonne, ne servent plus vraiment à désigner des animaux mais plutôt des personnes. Ils ont alors tendance à devenir péjoratifs. D’autres deviennent des adjectifs. Exemple : une classe moutonne, c’est-à-dire passive.