webleads-tracker

La liaison et l’orthographe

L’astuce du champion

La liaison et l’orthographe

La liaison et l’orthographe

Qu’est-ce que la liaison ? Quel est le rapport entre la liaison et l’orthographe ?

La règle

La liaison est un phénomène lié à la prononciation qui concerne très peu de langues. En français, la liaison consiste à prononcer une consonne finale habituellement muette. La liaison se produit lorsque cette consonne est suivie d’un mot commençant par une voyelle. Exemple : les [z] enfants, et non les [-] enfants.

Certaines liaisons sont obligatoires, comme celle que je viens de prononcer. D’autres sont facultatives. Par exemple, on est libre de dire on est [t] en avance ou on est [-] en avance. D’autres enfin sont impossibles : on ne prononce pas *les joueurs [z] avaient gagné.

Mon conseil

La liaison, lorsqu’elle est obligatoire ou facultative, est un formidable indice pour révéler la présence d’une consonne muette. Je vous conseille donc non seulement de l’utiliser couramment lorsque vous parlez, mais aussi de vous en servir dans vos raisonnements pour résoudre des problèmes d’orthographe. Mais attention ! La consonne qu’on entend n’est pas toujours exactement celle qu’on écrit. En effet, en liaison, les s se prononcent [z] et les d se prononcent [t].

Prenons quelques cas concrets. Je prononce deux cents [z] euros, donc je mets un s à cents. Je prononce prends-[z]-en, donc il y a un s à la fin de prends, p, r, e, n, d, s. Même raisonnement pour l’expression de fond en comble : on entend un [t] de liaison, qui correspond au d de fond, f, o, n, d. Autres exemples : avait-[t]-il participé ?, ils sont [t] amis, un léger [ʁ] accent, c’est trop [p] idiot.