webleads-tracker

Mots qui contiennent ae ou bien æ

L’astuce du champion

Mots qui contiennent ae ou bien æ

Mots qui contiennent ae ou bien æ

Lorsqu’un mot s’écrit avec a et e consécutifs, faut-il les écrire collés ou séparés ?

La difficulté

Le caractère æ (lire a, e), avec un a et un e qui se touchent quand on les écrit, est très rare en français. Ce caractère, tiré du latin, peut s’appeler « a, e entrelacés » ou encore « e dans l’a ». La difficulté, c’est que l’on rencontre aussi des mots où a et e sont consécutifs mais séparés.

L’astuce

Pour savoir si a, e s’écrivent liés ou séparés, fiez-vous à la prononciation. En effet, si les deux voyelles sont prononcées séparément, alors elles s’écrivent séparément, et même souvent avec un accent sur le e : aéroport, israélien, décaèdre, gaélique, maestro, paella, et cetera.

En revanche, lorsque a, e se prononcent ensemble [e], il y a de fortes chances qu’on écrive a, e entrelacés : curriculum vitæ, et cætera, nævus (c’est un grain de beauté), tænia (c’est un ver parasite). Les mots concernés sont alors tous des emprunts, parfois tardifs, au latin.

Remarque

La difficulté est gommée pour quelques mots comportant a, e entrelacés, puisqu’ils possèdent une deuxième graphie avec un simple e accentué à la place du a, e entrelacés : ténia s’écrit donc aussi t, e accent aigu, n, i, a, éthuse, e accent aigu, t, h, u, s, e (c’est une plante toxique appelée aussi petite cigüe).

Les exceptions

On rencontre les lettres a, e, séparées, sans accent, et pourtant prononcées [e] dans des emprunts à d’autres langues que le latin : maerl (emprunt au breton qui désigne un type de sédiment), reggae, r, e, deux g, a, e et sundae, d, a, e, empruntés à l’anglais (c’est un dessert glacé), spaetzle, s, p, a, e, d’origine alémanique (ce sont des pâtes), et enfin taekwondo, t, a, e, qui nous vient du coréen.